Jamais une journée ne se passe sans que je ne nettoie ma peau. Après avoir testé toute sorte de rituels et toutes sortes démaquillants aux différentes textures, j’en suis venue à la conclusion que celles qui conviennent le mieux à ma peau sont les suivantes : Lotion, huile, gel et lait.  Je ne dis pas que les autres textures sont mauvaises mais elles ne sont pas mes préférées.

Après m’être lavée les mains, je nettoie une première fois mon visage (yeux compris) avec une huile végétale pure. Ma préférée est celle d’avocat mais d’autres huiles comme celle de coco ou jojoba conviennent également très bien. Il s’agit d’un démaquillage tout en douceur et qui pourtant viendra à bout des maquillages les plus tenaces. Contrairement à certains démaquillants, cette huile de démaquillage va nourrir votre peau au lieu de la décaper.

 

 

 

Ensuite, je prends un coton en tissus*** que j’imbibe de lotion micellaire et je le passe sur l’ensemble de mon visage pour retirer l’huile et les restes de maquillage. En ce moment, j’utilise une lotion hydratante à l’eau de concombre bio qui 1 - sent le concombre 2 - rafraichit  3 – apaise la peau. Attention de bien choisir votre lotion car si elle contient des ingrédients irritants, elle va plus irriter votre peau qu’en prendre soin.

Ensuite, je recommence la première étape mais je remplace l’huile par un lait que je choisis également pour avoir une composition irréprochable et j’évite de m’en mettre dans les yeux. Puis je nettoie à nouveau le lait avec un coton imbibé de lotion.

Pour terminer, j’applique mes soins habituels.

C’est ma routine (presque) quotidienne mais bien-sûr je suis humaine et il m’arrive parfois de rentrer tard, d’être fainéante ou bref d’avoir une bonne excuse et de manquer de temps parce que oui cette routine prend tout de même quelques minutes. Donc, quand je n’ai pas le temps, j’utilise un gant de toilette spécial qui démaquille sans besoin d’y ajouter aucun produit.

 

***J’adore les cotons en tissus et ceux que j’utilise sont de la marque « Les tendances d’Emma ». J’ai vraiment eu du mal à m’y faire parce que cela demande un peu d’organisation car ils sont nettoyables et que je dois les passer en machine après chaque utilisation. Je me suis pourtant forcée car je voulais réduire les déchets de ma salle de bain et aussi parce que la production de cotons est une des pires d’un point de vue écologique. Cette alternative me semblait la meilleure. De plus, il permettrait de faire de sacrée économie sur une année d’achat de cotons. Perso, j’ai tenté un calcul et même si j’utilisais énormément de cotons pour me démaquiller avant, je ne dépensais pas non plus pour 250€ de cotons par an. Aujourd’hui, je ne pourrais plus m’en passer. Je les aime d’amour et je trouve que leur texture est bien plus agréable et bien moins irritante pour la peau que celles des cotons conventionnels.